L'immobilier en Guadeloupe
23 Mar

Acquéreurs d’un bien immobilier à Basse-Terre, faites-vous rembourser une partie de votre assurance-crédit !

Vous venez d’acheter un bien immobilier à Basse-Terre, ou vous rêvez de devenir propriétaire d’une maison dans le chef-lieu de la Guadeloupe ? Savez-vous que vous avez le droit de vous faire rembourser une partie de votre assurance crédit ? Cette astuce, que près de deux tiers des Français ignorent encore, est un vrai moyen pour regagner un peu de pouvoir d’achat ! Votre agence immobilière a donc décidé de vous en dire un peu plus…

63% des Français ignorent que ce remboursement est possible

L’association de consommateurs UFC – Que Choisir est à l’origine de cette possibilité offerte aux acheteurs français. Ainsi, depuis 2012, chaque acquéreur a le droit d’en bénéficier pour peu que les remboursements de ses mensualités se soient déroulés sans encombre. Or, 63% des Français ignorent jusqu’à l’existence de ce droit, pourtant fort simple à faire valoir !

Il suffit, en fait, d’envoyer une lettre à votre banque ainsi qu’une autre à votre créancier à la fin du remboursement de votre prêt, en faisant valoir l’article L331-3 du Code des assurances. « C’est d’autant plus important en ce moment que les rachats de crédit se multiplient, vu que les taux d’intérêt sont faibles », remarque Thierry Langlois, directeur de la branche juridique du site de petites annonces Vivastreet. « Cela concerne donc une importante population, qui peut récupérer ainsi un peu de pouvoir d’achat », poursuit-il.

Si la relative jeunesse de cette disposition explique en partie la méconnaissance des Français, il faut aussi se rendre compte que les banques et les assurances ne se pressent pas pour la mettre en avant. Pourtant, cela pourrait bien vous inciter à franchir le pas pour vous apporter acquéreur du bien immobilier de vos rêves à Basse-Terre ! Si tel était le cas, n’hésitez pas à venir en parler avec votre agence immobilière spécialisée !

E.P. / Bazikpress © Frédéric Massard – Fotolia

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée