L'immobilier en Guadeloupe
21 mai

Passez par un courtier pour concrétiser votre projet immobilier à Baie-Mahault !

Jeune couple signant un contrat

Vous avez un projet immobilier à Baie-Mahault, à l’est de la Basse-Terre ? C’est le moment, les taux sont très attractifs. Mais pour réussir votre projet immobilier dans les Antilles, vous devez impérativement soigner votre profil emprunteur et faire appel à un professionnel. Pourquoi ? Parce que les candidats à l’achat ne sont pas tous sur un pied d’égalité. Si les banques prêtent actuellement à des taux très bas, les écarts selon les profils se creusent. En fait, beaucoup de primo-accédants sont écartés. Au premier trimestre 2015, les taux les plus avantageux ont particulièrement profité aux renégociations de prêt et secundo-accédants affichant soit un bon niveau d’apport soit des revenus élevés.

Les bons profils, chouchous des banques

Qui sont ces emprunteurs dits « premium » ou « VIP » qui bénéficient de ces taux records ? Des couples de cadres ou professions libérales, secundo-accédants, avec 20 à 30 % d’apport… « Les banques se livrent à une forte concurrence pour capter des profils haut de gamme qui, en domiciliant leurs revenus ou en rapatriant leur épargne, leur apportent les ressources dont elles ont besoin pour continuer à prêter», explique Jérôme Robin, fondateur de Vousfinancer.com. À ceux-ci, en plus du crédit, elles pourront placer une multitude de produits et de services, plus rémunérateurs…

Passez par un courtier en crédit immobilier

Chaque banque a toutefois sa propre politique commerciale. Et toutes n’agissent pas de la même façon, partout, ni au même moment, ce qui ouvre des possibilités de négociation. À condition de savoir où aller pour avoir des solutions aux meilleures conditions. Vous voulez emprunter à moins de 2 % sur 20 ans ? Faites appel à un professionnel dont c’est le métier : le courtier. Mettez également de l’argent de côté, ne soyez pas à découvert, et n’oubliez pas que l’assurance emprunteur se négocie, elle aussi. Elle coûte 0,5 % dans les contrats groupes, ce qui représente le quart du coût d’un crédit au taux de 2%. En faisant jouer la concurrence, il est possible de s’assurer à 0,2% ou 0,4% suivant l’âge et le profil. Le gain est loin d’être négligeable.

O.D. / Bazikpress © goodluz

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée